Lecture pour la Fête de Notre-Dame du Mont-Carmel ou du Saint-Scapulaire

Flos Carmeli !…

Le Carmel est une des montagnes les plus célèbres de la Palestine.

Son extrémité septentrionale se baigne dans la Méditerranée qu’elle domine par un promontoire de mille pieds.

Sur la pointe de ce promontoire apparaît de loin aux regards du pèlerin fatigué ou du nautonier en péril le monastère et l’église de Notre-Dame du Mont-Carmel. C’est sur cette montagne qu’Elie confondit les prêtres de Baal ; c’est là qu’un des disciples du Prophète vit une nuée mystérieuse se fondre en pluie et mettre un terme à la sécheresse qui désolait la terre. Les grottes nombreuses creusées dans les flancs de la montagne servaient d’habitations et d’oratoires aux prophètes de l’ancienne Loi qui s’y perpétuèrent jusqu’à Jésus-Christ.

Plusieurs raisons ont fait donner à la Sainte Vierge le titre de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Marie a été honorée sur cette montagne par les prophètes qui y vécurent ;

— car, cette nuée qu’avait vue le disciple d’Elie était le symbole de l’auguste Mère de Dieu.

Après la Résurrection du Sauveur, la première église bâtie sur le Carmel a été élevée en son honneur :

— elle fut construite par les premiers fidèles qui, pour se soustraire aux persécutions des Juifs, s’étaient retirés sur cette montagne.

Enfin, l’Ordre du Carmel qui y a été fondé depuis, est consacré spécialement à Marie.

C’est sur cette sainte montagne qu’a pris naissance la dévotion du Scapulaire.

Au XIIIᵉ siècle, Simon Stock fut appelé par la Providence à gouverner les religieux qui y vivaient. Il avait pour la Très-Sainte Vierge un dévouement prodigieux, et il s’efforçait d’inspirer à ses frères le même sentiment.

Un jour qu’il était en oraison, sa prière, comme celle d’Élie, ouvrit les cieux et en fit descendre la Reine des Anges.

Au moment où, son âme s’élevait dans une sublime contemplation, la Sainte Vierge lui apparut, environnée d’une multitude d’esprits célestes, tenant en main un scapulaire, et Elle le lui présenta en lui disant :

Reçois, mon cher fils, ce scapulaire comme signe distinctif de ma protection sur ton Ordre, celui qui mourra pieusement revêtu de ce scapulaire sera préservé des feux éternels ; c’est un signe de salut, une sauvegarde dans les périls et le gage d’une paix et d’une protection spéciale.

Les Religieux du Carmel voulurent, avant de revêtir cet habit, avoir l’approbation du Souverain Jean XXII. À lui aussi la Sainte Vierge était apparue, lui demandant la confirmation de l’Ordre des Carmes, et lui disant, selon la teneur même de sa bulle :

 « Jean, Vicaire de mon Fils, vous m’êtes redevable auprès de mon Fils ; et, comme, je vous ai soustrait aux embûches de vos adversaires, j’attends de vous une ample et favorable confirmation du saint Ordre des Carmes qui a pris naissance au Carmel, et qui, descendant d’Elie et d’Élisée, m’a toujours été singulièrement dévouée… Et, si, parmi les religieux ou confrères qui quitteront le siècle présent, il s’en trouve dont les péchés auraient mérité l’entrée du Purgatoire, je descendrai, comme leur tendre Mère, au milieu d’eux, le samedi après leur mort, et je délivrerai ceux que j’y trouverai… »

Profitons de notre mieux des faveurs accordées au Saint-Scapulaire, et portons-le toujours avec respect ; surtout, ne perdons pas de vue que ces privilèges singuliers lui sont attachés, non pas pour nous dispenser de la pénitence ; non pas pour nous soustraire aux lois de l’Évangile, mais pour nous en faciliter l’observation ;

non pas pour nous donner une coupable sécurité dans nos désordres, mais pour nous obtenir les moyens d’en sortir ; non pas pour nous assurer une mort sainte après une vie criminelle, mais pour nous faire parvenir à la mort précieuse des Justes par la vie innocente ou pénitente des justes.

Rappelons-nous que la première condition du culte de Marie, c’est l’imitation de ses vertus. Quand il est écrit :

Ce n’est pas celui qui dit : Seigneur, Seigneur, qui entrera au royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père,

celui qui foule aux pieds la volonté de ce Père, entrerait-il au royaume des cieux pour avoir dit à Marie : Ma Mère ! ma Mère !


Pour aller plus loin…

Billet dominical « Dimanche de la Pentecôte »

Billet dominical « 1ᵉ dimanche après la Pentecôte : Fête de la Sainte Trinité »

Billet dominical « 2ᵉ dimanche après la Pentecôte »

Billet dominical « Fête du Sacré-Cœur »

Billet dominical « 4ᵉ dimanche après la Pentecôte »

Billet dominical « 5ᵉ dimanche après la Pentecôte »


Messe du Jour

Messe de Notre-Dame du Mont-Carmel


Notes & Références

Semaine Religieuse de Bayeux, 1865.

Isabelle Loriothttps://voxmaterdei.com
Auteur-Photographe, Fondatrice de Vox Mater Dei.

Votre voix nous intéresse

Vous avez une question... ou plusieurs !?? Un sujet vous intrigue ?

Devenez un chrétien actif, participez à l'élaboration de notre calendrier éditorial en nous envoyant vos idées, vos suggestions pour nos prochains articles.

Ou donnez-nous juste votre avis en dessous...

Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre.

Textes à Méditer

Chants & Prières

Temps Liturgique

Choix de la Rédaction